Asine Rán

Ensorceleuse Aasimar

Description:
Bio:
Elle n’était qu’un bébé lorsque les pirates pillèrent le village d’Asine Rán.

Etait-ce une illumination ou un moment de faiblesse devant son berceau, personne ne saurait le dire, mais le capitaine déclara à son équipage que ce petit enfant était béni des dieux. Tant qu’elle serait à bord de leur navire, ils n’auraient pas à craindre leur colère. Une Aasimar qui servirait de porte-bonheur? L’équipage n’objecta pas.

Asine Rán fut donc nommée et adoptée sur le vaisseaux pirate. Un peu comme une médaille qu’on garde par superstition plutôt que par profonde conviction, mais aussi un peu comme une mascotte. Elle grandit parmi eux, toujours prisonnière mais rarement malmenée. Elle apprit la vie en mer, les us et coutumes de la piraterie. Pour des occasions spéciales, elle accompagnait les pirates sur la terre ferme, enchaînée. Non pas qu’elle essayait de s’enfuir, non. Elle n’avait jamais connus autre chose que cette vie, et même si elle n’éprouvait aucun attachement envers ses geôliers (même les pirates ne s’aiment pas entre eux), elle se complaisait dans cette situation. Mais de quoi aurait l’air des pirates féroces et sanguinaires si leur “trophée”, une jeune demoiselle fragile, avait l’air soignée et chouchoutée?

Ils ne lui demandaient pas de participer à leur actes de pirateries, même si elle apprenait à se battre. Elle devait rester en retrait sur leur navire. Elle avait bien quelque fois tenté de faire entendre son avis, pour épargner des vies. Mais, sans conflit, son avis était simplement ignoré. Après tout, elle n’était là que pour la déco.

Mais Asyne Rán, après tout ce temps, commença à nourrir une idée. Une forme de rébellion. Un jour peut-être, elle pourrait devenir capitaine de son propre vaisseaux, avec son propre équipage. Un navire plus puissant et plus craint que tous les autres. Et elle pourrait imposer sa loi sur les mers.

Mais d’abord, on continue de faire briller le pont.

Asine Rán

Canons Et Dagon Oblon